Mon Testament

by Abdessalam Yassine

Traduit par

nadia yassine

mon-testament-French

mon-testament-French-front

Par une nuit de printemps, précoce à cette latitude, quelque part près de Rabat, capitale du Maroc, un homme, d’un âge respectable, s’apprête à rencontrer son Créateur.

Ce pieux maître, dans une quiétude et un calme favorables, couche sur papier un testament concernant un legs d’une valeur inestimable. Il obéit ainsi à un devoir que chaque musulman doit s’efforcer de concrétiser.

De quoi s’agit-il ? Qui en sont les bénéficiaires ?

Il ne s’agit nullement de biens matériels mais d’enseignements en or, trésor patiemment acquis durant une vie de dévouement à une noble cause. Ce trésor inestimable, cette cause suprême, c’est l’amour de Dieu et de Son Prophète et l’engagement que cela implique.

Le testament s’adresse aux adhérents à l’école de pensée «Justice et Spiritualité» mais concerne aussi l’ensemble de la communauté musulmane. En tirera profit qui le voudra bien.

Il est trois heures trente ce neuf mars 2002 : la rédaction du testament proprement dit touche à sa fin. L’auteur poursuit en vers pour appuyer ses idées et illustrer son propos. Ce travail se poursuit sur quelques jours.

Trois nuits plus tard, à cinq heures du matin, le document manuscrit est finalisé. Une version audio de l’ensemble est enregistrée par la suite dans un souci d’élargir le cercle de ceux qui prendront note de ses conseils et prieront pour lui. La prière pour les morts est chose de grande importance pour la paix

de l’âme. Abdessalam Yassine est prêt pour la grande rencontre qui ne devait se concrétiser que dix années plus tard, puisse Dieu lui accorder la meilleure des récompenses pour ses précieux conseils !

Le testament se compose de deux parties : une partie en prose constituant le coeur du document et une partie en poésie qui la complète et la bonifie.

Afin de faire bénéficier les francophones de ces éminents conseils, j’ai traduit le document arabe original en en respectant l’esprit et sans trop m’éloigner de sa lettre : une traduction littérale mot-à-mot dénaturerait le message transmis et pourrait même le trahir.

Pour la deuxième partie, je suis restée le plus fidèle possible au texte en essayant de rendre le côté poétique faisant usage d’alexandrins. Les paragraphes de cette partie respectent l’ordre initial et sont regroupés par thème et pas toujours en quatrains.

J’espère que cette traduction permettra au plus grand nombre de francophones de tirer profit de la lecture de ce testament.

En annexe de cet opuscule, une reproduction de la version manuscrite en arabe ainsi que quelques photos de mon bien-aimé imam et père ont été jointes.

En mémoire de notre cher père, je dédie ce travail à : lalla Khadija, Mouhammad, Assya, Maryam, Khalid et Kamil. Je le dédie aussi à mes filles ainsi qu’à toute ma proche famille.

Traduction effectuée par Nadia Yassine en novembre 2014